Back to the top

Amarjeet S.Bhamra

Amarjeet S.Bhamra

Amarjeet fut considéré en 2018 comme l’une des personnes les plus influentes dans les relations entre l’Inde et le Royaume-Uni, contribuant à élever les relations bilatérales à un nouveau niveau. (Source UK-India-100-2018 ).

Fondateur et secrétaire du Groupe Parlementaire Multipartite sur les Sciences Traditionnelles Indiennes (ITSappg), il y engage des discussions auprès des ambassadeurs de différents pays (Royaume-Uni, Belgique, Pays-Bas, Hongrie…) sur des questions concernant toutes les sciences traditionnelles indiennes pratiquées au Royaume-Uni et à l’étranger (Ayurveda, Jyotish, Siddha, Unani, Vastu et Yoga), offrant un forum aux politiques, parlementaires, partisans, décideurs, universitaires, praticiens, pour renforcer davantage la santé des citoyens et les systèmes de santé dans l’Union européenne et dans les pays du monde entier.

En tant que membre de l’Ayurvedic Medical Association UK, vice-président de la British Complementary Medicine Association et conseiller honoraire de l’Association of European Ayurveda Academy, il contribue à faire en sorte que l’Ayurveda reste au cœur des alliances de puissance douce entre l’Inde et le Royaume-Uni. Le 18 avril 2018 (photo), il supervisa l’inauguration d’un nouveau Centre d’Excellence et de Recherche sur le Yoga et Médecine Traditionnelle Indienne par SAR le Prince Charles et le Premier ministre de l’Inde, Narendra Modi, dans l’espoir de créer un réseau mondial unique pour la recherche factuelle sur le Yoga et l’Ayurveda. Le Prince et le Premier Ministre sont des partisans de longue date de l’utilisation des sciences traditionnelles indiennes aux côtés des méthodes classiques de traitement médical. Amarjeet leur a symboliquement offert un mala blanc (chapelet) symbole de la science traditionnelle indienne à porter lors de l’inauguration. Le Dr Michael Dixon, qui préside le College of Medicine, dirigera ce centre d’excellence, qui ouvrira ses portes plus tard cette année à Londres.

Le Dr. Dixon est Coauteur de The Human Effect (Radcliffe Press 2000), il croit en la «médecine centrée sur le patient» et au rôle du patient dans l’autoguérison. David Short, professeur émérite de médecine clinique à l’Université d’Aberdeen, écrit à propos du livre: « Les auteurs exhortent les médecins à dépasser l’idée du corps comme une machine. » Dixon décrit plus avant son approche de la médecine dans l’émission Healthy Visions de BBC Radio 4, mentionnant qu’il nous faut nous intéresser particulièrement à la prévention et à l’analyse de la vie des patients. Il fait valoir qu’il est bénéfique de « briser les frontières » entre médecine conventionnelle et médecine complémentaire, et qu’un nombre croissant de médecins généralistes le font.

De même, Amarjeet reprend:  « Je crois en une approche holistique qui consacre le corps, l’esprit et l’âme, dans le but de traiter la cause et pas seulement le symptôme de la maladie, aidant ainsi le corps à libérer son potentiel de guérison. Le but de toute application holistique est de responsabiliser les patients grâce à la connaissance et à l’éducation afin de les aider à faire des choix éclairés et prendre des décisions prudentes. »

Amarjeet mena récemment une campagne nationale très réussie au Royaume-Uni pour sauver les médicaments à base de plantes en lançant une pétition forte d’un million de personnes en réponse directe à la directive de l’Union européenne. Son souhait et ses efforts depuis ces 35 dernières années concernent l’éducation et l’information des populations : créer des ponts interdisciplinaires, engager des dialogues, informer et pouvoir faire découvrir la sagesse des sciences indiennes aux personnes de tout horizon, nationalité, groupes défavorisés, y compris des personnes ayant des déficiences intellectuelles, physiques et sensorielles.

LOVE MEDICINE

OLAM STUDIO presents a Y.N PRODUCTION production a EMMANUELLE SONI-DESSAIGNE picture ALAIN ESKENAZI

© Copyright Emmanuelle Soni-Dessaigne LOVE MEDICINE. 2018-2019. ALL RIGHTS RESERVED.